Gérard Proteau ; Roller-ski raid contre le cancer

Gérard Proteau

Le 29 mai prochain, Gérard Proteau va s’élancer au départ de la région parisienne pour un raid de 700 kilomètres en roller-ski. L’objectif de cet employé de la RATP de 44 ans : récolter des fonds pour aider la recherche et soutenir dans leur quotidien les enfants atteints de cancer, comme leurs familles. Arrivée prévue : le vendredi 8 juin, Place du Capitole.

L’idée lui trottait dans la tête depuis un bon bout de temps. Déjà l’année dernière, son projet était bien avancé mais il avait dû y renoncer pour raisons familiales. Aujourd’hui, Gérard Proteau est prêt. A 44 ans, ce Parisien, employé de la RATP, va parcourir 700 kilomètres au départ de Cerny (région parisienne) en roller-ski (voir encadré). Mais même s’il fait de temps à autres un peu de ski et se qualifie de «footeux», ce n’est pas vraiment l’aspect sportif qui l’anime. «J’espère récolter avant tout un maximum de dons, au moins 2000 euros, pour aider à la lutte contre le cancer de l’enfant, pour soutenir les familles dans leur quotidien, comme le fait l’Association Etoile de Martin.» explique-t-il, très enthousiaste. Une redoutable épreuve que lui-même a connue et qu’il l’a touché, son petit neveu étant décédé de cette terrible maladie. Il n’était âgé que de cinq ans. Alors Gérard Proteau s’entraîne, sans relâche, depuis un an et demi pour atteindre son objectif, son challenge même, lui qui s’est retrouvé paralysé pendant cinq mois en 2006 suite à une opération chirurgicale : «Les médecins m’avaient prédit que le sport, c’était terminé ! Donc il est important pour moi de me surpasser, de toujours aller plus loin, qui plus est pour une noble cause.» Son coach n’est autre que le bi-athlète francilien Romain Barrier qu’il remercie pour son soutien. «J’étais débutant dans ce sport atypique.» confie G. Proteau, «Il m’a tout appris.»

De Paris à Toulouse, «Capital pour voir une vie en rose»

Ce raid de l’espoir «Capital pour voir une vie en rose», il va le réaliser en autonomie complète : «Personne ne m’aide.» raconte-t-il. Au programme : Onze étapes d’environ une soixantaine kilomètres par jour. Tel Antoine de Maximy, (ex-animateur et réalisateur de l’émission, «J’irai dormir chez vous», ndlr) Gérard Proteau va ainsi partir sur les routes de France à l’aventure, avec sur le dos, son seul sac de couchage, espérant que le quidam de la rue pourra lui offrir l’hospitalité. «C’est sûr, les gens intrigués par ma démarche, vont m’arrêter pour dialoguer avec moi. C’est justement ce que je recherche : pouvoir leur parler et les sensibiliser.» assure G. Proteau qui distribuera au fur et à mesure 500 cartes de visite pour sensibiliser à l’action de l’Etoile de Martin. A cinq jours de son départ, pas grand-chose ne lui fait peur, si ce n’est… La pluie. Etonnant comparé à l’ampleur de la tâche. Il s’en explique pourtant : «C’est ma hantise parce que dans ce cas, les roues n’ont aucune adhérence. C’est vraiment casse-gueule !» répond-il non sans une certaine gouaille. Côté sécurité, Gérard Proteau ne sera quand même pas complètement seul puisqu’un système de géolocalisation en temps réel permettra de le suivre, comme ces parents d’enfants malades ou ces adolescents atteints de cancer, qui sur Facebook, saluent d’ores et déjà son courage. Quant à son arrivée à Toulouse où Gérard Proteau a de la famille, elle est prévue le 8 juin, après un passage par Moissac dans le Tarn-et-Garonne. Le final et les honneurs auront lieu, eux, place du Capitole. L’horaire en revanche reste «très aléatoire». Gérard Proteau mise néanmoins sur 16h30. Ce qui est sûr en revanche, c’est que ses proches, seront là pour l’accueillir et l’applaudir.

Claire Manaud

Le roller-ski

Le roller-ski ou ski-roues est une discipline dérivée du ski de fond. Celui qui le pratique est muni d’une courte paire de ski équipée de roulettes aux extrémités, des bâtons avec embout adaptés au béton et un casque en cas de chute sur le bitume.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.