Fin prêts à affronter le froid ?

©DR

Le redoux des jours derniers ne fait pas oublier que l’’hiver est là. Le froid s’installe et pour lutter contre, le corps fournit des efforts supplémentaires. Par exemple, le cœur bat plus vite pour éviter le refroidissement, un mécanisme qui peut s’avérer dangereux pour les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées ou les enfants dont la régulation thermique corporelle est parfois défaillante. Une exposition prolongée au froid, expose aussi à plusieurs dangers, les personnes travaillant en extérieur sont donc davantage exposées aux risques d’accidents (glissades, chutes) et seront plus sujettes à  accuser une fatigue accrue, une perte de dextérité. Adapter sa tenue vestimentaire, moduler ses déplacements, bien s’hydrater et respecter une hygiène alimentaire saine sont autant d’atouts pour lutter efficacement contre le froid.

 

Point sur la grippe

 

Chaque semaine, l’Institut de Veille Sanitaire analyse les données de surveillance de la grippe. Le dernier bulletin, publié le 11 décembre, signale des « cas sporadiques de grippe ». Sur la semaine du 2 au 8 décembre, l’estimation du nombre de consultations pour syndromes grippaux est de 50 888 (pour 49 337 en semaine précédente) et le nombre de virus grippaux identifiés depuis le début de la surveillance en octobre, est de 85 (73 du 25 novembre au 1er décembre). Se laver les mains régulièrement et systématiquement après un contact avec une personne malade est un bon début pour éviter d’attraper ou de transmettre les virus, de même que continuer à aérer sa maison.

 

 

 

Une base de données publique pour les médicaments

 

Sur le principe que « Chaque Français doit pouvoir accéder à une information fiable, qu’elle concerne des médicaments, des établissements ou des professionnels de santé », la Ministre Marisol Touraine initie un service public d’informations en santé sur le site internet medicaments.gouv.fr. Cette base de données présente les indications, les précautions d’emploi, les contre-indications, les autorisations de mise sur le marché, le statut au regard de la commercialisation, le prix, le taux de remboursement et des informations relatives à la sécurité d’emploi de chaque médicament. Elle fournit également des « informations sur l’intégralité des spécialités pharmaceutiques commercialisées sur le marché français ou dont l’arrêt de commercialisation date de moins de deux ans. » Les internautes ont aussi la possibilité de signaler d’éventuels effets indésirables.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.