Epidémie de rougeole en Midi Pyrénées

La vaccination en question

Selon les chiffres de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) de Midi-Pyrénées, depuis trois ans, notre région connait une recrudescence de cas de rougeole, et cette tendance semble se confirmer en 2012. En 6 mois, ce sont 175 cas qui ont été recensés dans notre région, soit un tiers des personnes concernées par ce diagnostic en France. Une augmentation qui concerne aussi les adultes car 40% des malades ont plus de 20 ans. Près de la moitié des cas Midi-Pyrénéens sont localisés sur l’aire toulousaine où la densité favorise la propagation du virus. 95% des cas recensés concernent des personnes non vaccinées.

La rougeole est une infection virale éruptive aigüe très contagieuse. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne. Le premier symptôme de l’infection est une forte fièvre qui survient une dizaine de jours après l’exposition au virus. Le temps de l’incubation, d’autres symptômes peuvent apparaitre comme un écoulement nasal, une toux, les yeux qui pleurent, une grosse fatigue. Arrivent ensuite les fameuses plaques rouges qui envahissent d’abord le front, le visage et le cou avant de se propager sur le reste du corps. La durée de l’éruption varie de 7 à 18 jours. Il n’y a pas de traitement spécifique de la rougeole ; les médicaments permettent de soulager certains symptômes.

Midi-Pyrénées est la région la plus touchée de France. En comparaison avec d’autres régions de l’hexagone, la part de population vaccinée contre la rougeole reste faible alors que l’infection est particulièrement contagieuse et que la vaccination reste aujourd’hui le seul moyen de l’éviter.

Les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé

Grâce à la vaccination antirougeoleuse, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 74% entre 2000 et 2010.

En 2010, on a recensé 139 300 décès par rougeole dans le monde, soit près de 380 décès par jour ou 15 par heure.

Plus de 95% des décès par rougeole se produisent dans des pays à faibles revenus où les infrastructures sanitaires sont déficientes.

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.