Création de l’EREMIP : Plus d’éthique en santé

«Inscrire les questions du droit de la personne et de l’éthique au cœur des enjeux de l’accès et de la qualité des soins» Voici les ambitions énoncées par Xavier Chastel,  directeur général de l’Agence Régionale de la Santé Midi-Pyrénées (ARS) pour l’Espace de Réflexion Ethique de Midi-Pyrénées (EREMIP). La convention liant les professionnels de la santé au sein de cet espace a été signée le lundi 3 décembre dernier au siège toulousain de l’ARS. En France, la création d’Espaces éthiques régionaux est prévue depuis la loi de bioéthique du 6 août 2004. Succédant à une première structure associative créée en 2011 : l’Espace Régional d’Ethique de Midi-Pyrénées, l’EREMIP a pour vocation première d’être : «un regard et une écoute des pratiques, des attentes et des questionnements de l’ensemble de la population.»

A l’heure où tout s’accélère, en termes de recherche médicale, de technologie, de partenariats public/privé, «nous avons la chance à Toulouse d’avoir des projets et des questionnements, il faut savoir être aussi à la pointe en matière d’éthique.» explique Jean-Jacques Romatet, directeur du CHU de Toulouse, «car parfois, il faut concilier des intérêts qui semblent peu compatibles.» L’EREMIP donnera un cadre par exemple pour les travaux avec les laboratoires privés. A la tête de l’Espace de Réflexion Ethique de Midi-Pyrénées installé dans les locaux de l’hôpital Lagrave, Jacques Lagarrigue. Ce professeur du CHU de Toulouse considère que l’Espace «est ouvert vers les professionnels de la médecine, les philosophes, les sociologues…mais aussi et surtout à l’ensemble de la population.» Pour le Pr Lagarrigue, l’EREMIP aura à faire de l’animation, susciter du débat : «il existe déjà aujourd’hui des comités de travail thématiques, une mission de formation en bioéthique, et nous allons organiser des réunions avec le grand public avec un espace de documentation et un site internet sera bientôt disponible.» Les premières conférences grand public devraient être organisées dès le premier trimestre 2013 et proposeront des rencontres autour des problématiques de «l’éthique des Sciences de la Santé et de la Vie et des technologies engageant le vivant.»

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.