Concept Citroën Lacoste ; 42 ans après la Méhari

A  la veille de l’ouverture du Mondial de Paris, Citroën se lâche avec ce concept-car qui séduira les visiteurs de la Porte de Versailles.

 
Quand les chevrons rencontrent le crocodile, le résultat donne rendez-vous à l’audace, la créativité et l’optimisme. Le Concept Citroën Lacoste pose un nouveau jalon dans la définition du véhicule de demain, un véhicule dont la volonté est de mettre fin au diktat du “toujours plus” qui sévit parfois et même souvent dans le monde automobile. Chic dans sa sobriété, élégante dans sa décontraction, cette voiture dévoile au premier regard une morphologie générale de sportive décalée : une ligne de ceinture haute, des ailes renflées et texturées, un porte-à-faux minimal, des roues aux quatre coins et des jantes façon balle de golf sont ses atouts.

 


Ainsi, grâce à de larges découpes au niveau des portes avant, à l’absence de toit rigide, les passagers se trouvent en prise directe avec les éléments. Les déplacements à son bord mettent forcément les sens en éveil et plutôt que d’être retenus dans une bulle protectrice qui les coupe du monde, les occupants de ce modèle évoluent dans une réalité où les sensations sont magnifiées. Et si cela n’était pas suffisant, le concept car offre la possibilité d’abaisser complètement le pare-brise jusqu’à sa complète disparition puisque, dans cette configuration, il épouse exactement les lignes du capot. En plus d’être découvrable, comme pour aborder l’existence avec encore plus de légèreté et de fraicheur, la voiture révèle des volumes ramassés, musclés et rassurants.

 


Certains détails font en particulier référence à l’univers sportif de la marque au crocodile. Sur plusieurs zones de la carrosserie, au niveau du capot et du tablier notamment, des graphismes en relief prennent place. D’aspect carré, ils semblent directement échappés d’un filet de tennis. Le sabot qui remonte par ailleurs du bas de caisse, à l’avant comme à l’arrière, laisse quant à lui penser à une empreinte laissée par une chaussure de sport sur terre battue. Ces graphismes sont également visibles au niveau des jantes du concept-car mais dans un traité qui, cette fois, évoque celui d’une balle de golf. Dans le même registre, le bandeau de planche de bord devient l’écran d’affichage de la voiture. Il sert de support aux informations de conduite comme la vitesse ou encore les indications directionnelles. Les messages apparaissent alors sous la forme de pictogrammes aux pixels surdimensionnés.

 


Le clin d’œil affectif aux premières consoles de jeux vidéo est évident mais derrière cette apparence très naïve, ce sont pourtant les technologies les plus récentes qui sont mises en œuvre. Associé au poste de conduite, le volant à deux branches du Concept Citroën Lacoste étonne par sa conception épurée, sa simplicité et son amplitude. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de laisser de l’espace aux passagers avant pour s’installer à bord, ce dernier peut être déplacé hors de son axe habituel et accolé à la planche de bord, en hauteur. L’accès à la banquette avant est ainsi astucieusement optimisé. Et si Citroën nous refaisait le coup de la Méhari, quelques décennies plus tard…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.