Cigarettes génériques: La grogne des buralistes

Le 6 septembre dernier, les buralistes de Midi-Pyrénées se sont mobilisés pour dénoncer le projet de directive prévoyant la mise en place de paquets de cigarettes génériques et la suppression des linéaires de tabac dans les échoppes.

Après les médicaments génériques, les cigarettes génériques pourraient faire leur apparition en France. Des paquets entièrement blancs sans distinction de marques qui comporteraient simplement les mentions sanitaires telles que «Fumer tue» et toujours agrémentés d’images chocs. Mais ce projet européen soutenu par la ministre de la santé Marisol Tourraine qui de son côté préparerait un nouveau plan anti-tabac, n’est pas du goût des buralistes. Ces derniers l’ont fait savoir à leurs clients toulousains la semaine dernière en masquant leurs présentoirs d’un drap blanc cachant de fait les linéaires. A l’aune de nouvelles hausses des prix du tabac en octobre prochain et janvier 2013, «c’est la double peine pour les 28 000 buralistes de France. Avec de telles mesures, c’est à croire que Bruxelles cherche à faire disparaître notre commerce de proximité» s’insurge Gérard Vidal, Président de la chambre syndicale des buralistes de la Haute-Garonne (ils sont 340) et des buralistes frontaliers de France. Et ce professionnel de redouter ensuite une explosion de marchés parallèles : «La vente de tabac rapporte 6.5% par paquet au buraliste, 82% du paquet alimente les caisses de l’Etat, soit 14 milliards d’euros par an. Le premier combat du Gouvernement devrait être la contrebande» ajoute Gérard Vidal. Aujourd’hui plus de 20% des ventes de tabac se feraient hors du réseau des buralistes, soit un paquet sur cinq (voir encadré). Quant au paquet générique, il doit être mis en vente en Australie le 1er décembre prochain.

Marie-Agnès Espa

 

Ce que représente la fraude…

Chaque année, les services des Douanes françaises enregistrent de nouveaux records de saisie. Au niveau national en 2011 : 462 tonnes de tabac ont été saisies pour une valeur estimée à 109 millions d’€, soit une augmentation de 33%. 36 tonnes saisies dans le fret express et postal. En Midi-Pyrénées : 1.6 tonne de tabac saisie pour une valeur estimée à 393 000 €, 7 275 cartouches, 85 kg de tabac et 78 kg de tabac à narguilé pour un total de 400 constatations. (Source Direction régionale des Douanes).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.