Changements climatiques : les poissons d’eau douce à la peine

Les changements climatiques récents ont un impact sur le comportement des poissons d’eau douce. Depuis quelques années, le milieu scientifique spécialisé observe des évolutions dans les déplacements de plusieurs groupes de poissons vers les pôles ou de plus hautes altitudes. Des modifications comportementales sont diverses et variées, en fonction de nombreux paramètres et aussi des espèces. Certaines catégories ne seraient pas en mesure de suivre les modifications causées par le changement climatique, et auraient du mal à ajuster leur aire de répartition (zone délimitant la répartition géographique d’une espèce vivante, ndlr). La question inquiète davantage à propos des poissons d’eau douce car ils sont plus sensibles aux variations environnementales et à l’intégrité de leur habitat. Les chercheurs du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (CNRS / Université Paul Sabatier / ENFA) par l’analyse de données récoltés depuis plus de trente ans, ont pu établir que les espèces de poissons d’eau douce « remontent en altitude mais à des vitesses largement inférieures à la magnitude des changements climatiques ». Les données de l’étude ont été récoltées par l’ONEMA (l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, qui est l’organisme en charge de la surveillante de l’état des eaux et du fonctionnement écologique des milieux aquatiques en France). Elles montrent que les 32 espèces étudiées sont remontées en moyenne de 13.7 mètres par décades, alors que depuis les années 80, cette moyenne s’élevait à 57 mètres. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Ecography.

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.