Champignons, gare aux intoxications !

Entre le 1 juillet et le 6 octobre 2013, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) a recensé 546 cas d’intoxications par des champignons. Seul un cas fut grave, chez un enfant de 18 mois qui a nécessité une greffe hépatique. Toujours selon l’InVS, le pic d’intoxication est plus précoce qu’en 2012, puisque 177 cas ont été enregistrés entre le 30 septembre et le 6 octobre. Dans la majorité des cas, les intoxications sont dues à une méconnaissance des champignons.

 

 

 

 

 

Prévenir les AVC, chaque seconde compte

 

Le 29 octobre dernier, avait lieu la Journée mondiale des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC). A cette occasion a été lancée une vaste campagne nationale d’information pour aider la population à reconnaître les signes d’alerte de l’AVC. Le but étant de réduire au maximum le temps de la prise en charge de la victime d’un AVC par le SAMU. L’AVC est la cause, chaque année en Midi-Pyrénées, de 1700 décès et de 8200 hospitalisations (130000 en France). L’AVC est, en France, la troisième cause de mortalité chez l’homme et la seconde chez la femme. C’est également la seconde cause de démence et la première de handicap acquis chez l’adulte. Lors d’un AVC, la victime perd en moyenne 1.9 millions de cellules cérébrales par minute, il est donc capital, pour limiter les dégâts, d’agir vite. Pour l’Agence Régionale de la Santé Midi-Pyrénées, la prise en charge des AVC est bien structurée dans la région. Un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettent de réduire la mortalité de 30%, de même que le risque de séquelles et leurs degrés de gravité. Les signes de reconnaissance d’un AVC sont une déformation de la bouche, une faiblesse d’un côté du corps (bras ou jambe), des troubles de la parole. Un seul numéro : le 15.

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.