Cancer de la peau, soleil et UV – Dépistage et prévention, bien gérer son exposition

En constante augmentation depuis 30 ans, près de 80 000 cas de cancers de la peau sont dépistés chaque année. En 2011, selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) 1 620 décès liés à ces cancers ont été déplorés en France. Suite à la journée annuelle de prévention et de dépistage du 24 mai, les pouvoirs publics tirent la sonnette d’alarme sur les risques d’exposition excessive à des rayons naturels ou artificiels.

On distingue trois grands types de cancers de la peau. Les carcinomes basocellulaires qui représentent 70% de l’ensemble des cancers cutanés, sont les plus nombreux mais les moins nocifs car ils sont généralement locaux et l’ablation de la zone assure généralement la guérison. Ces carcinomes apparaissent le plus souvent après 50 ans sur les zones découvertes du corps. Les carcinomes épidermoïdes représentent pour leur part 20% et sont plus agressifs que les carcinomes basocellulaires car ils ont la capacité d’infiltrer les ganglions lymphatiques et de métastaser. Ce type de cancers touche plus fréquemment les personnes exposées plus que la normale aux rayons du soleil, comme les travailleurs du bâtiment ou agricoles. Une prise en charge précoce permet un traitement simple et rapide de ces carcinomes. Le dernier type est le plus rare et le plus nocif de par sa propension à métastaser : le mélanome cutané. Il peut prendre deux formes : à extension superficielle (70% des cas) ou nodulaire (30% des cas). Une détection tardive rend le traitement difficile.

L’augmentation observée lors de ces dernières années s’impute partiellement au changement de comportement et aux effets de mode privilégiant un teint halé a minima.  Les personnes s’exposent plus et n’hésitent pas à recourir aux ultraviolets artificiels. Les expositions cutanées, sous toutes formes, majorent les risques de cancer de la peau, en plus d’autres facteurs comme des antécédents familiaux, la présence de grains de beauté, les taches de rousseur, le prototype de peau (de I à VI du plus clair au plus foncé). Les personnes ayant la peau et les yeux clairs, les cheveux blonds ou roux sont plus vulnérables, de même que les enfants et adolescents dont la peau est plus fine. Dans tous les cas, une détection précoce est primordiale au même titre que l’acquisition de gestes simples de prévention.

Marie-Agnès Espa

Les gestes de prévention.

Eviter de s’exposer au soleil entre 12h et 16h. Porter un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements couvrants. Appliquer régulièrement de la crème solaire qui a un indice suffisant (seulement 15% des Français y pensent). Renforcer la vigilance et la protection pour les enfants. Eviter les cabines d’UV artificiels à des fins esthétiques. Examiner régulièrement sa peau.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.