Automobiles de demain

Crise pétrolière oblige, tous les constructeurs automobiles ou presque se lancent dans les technologies du futur. Carburants de substitution, électrique, hybride, hydrogène, air comprimé…à chacun sa démarche. L’enjeu est simple, consommer et polluer
toujours moins, tout en conservant des prix attractifs. Essayons d’y voir plus clair…

 
Des critères de vente qui bougent…

Si dans les précédentes décennies, la puissance, la vitesse étaient les éléments phares pour les acheteurs, il faut reconnaître une évolution brutale du marché sous les coups de boutoir du coût des carburants mais aussi de l’éveil des consciences en matière d’environnement. Le Journal Toulousain a procédé à un sondage instructif sur un panel représentatif de 100 personnes associant les différentes générations à un éventail large de classes sociales. Il apparaît clairement que pour 85 % des sondés, le premier critère est le prix. Les voitures sont trop chères et bourrées d’équipements souvent superflus amenant trop de pannes avec trop d’électronique inutile. Si la sécurité fait consensus (ABS, ESP, Régulateur, Airbags…) le reste (aide au parking, verrouillage à carte, informations sur l’état des portes…) est jugé de façon négative comme un risque en matière de fiabilité. Le deuxième critère (75 %) est l’aspect environnement fortement lié au précédent par l’aspect consommation. L’étiquette avec l’émission de CO² et le bonus-malus associé est très regardée et ceux qui en doutent se préparent un avenir sombre. En résumé, les consommateurs souhaitent un véhicule au top en matière de sécurité, plutôt dépouillé au niveau gadget et proche du chameau au niveau consommation.

Les agrocarburants

Souvent à tort dénommés biocarburants, ces produits destinés à remplacer en partie essence ou gazole, tels que l’éthanol ou les diester ont du plomb dans l’aile car directement en concurrence (nous l’avions prédit et écrit dans un JT de 2005) avec les besoins croissants en matière de nutrition. Si les constructeurs ont encore des modèles flex fuel, entendez capables de fonctionner avec des agrocarburants, certains comme BWV, ont annoncé une pause sur ces moteurs dans l’attente des carburants de 2ème génération exploitant l’aspect fibre (tiges) des plantes en lieu et place des grains ou fruits.

 

L’Hybride

C’est assurément la solution transitoire sur les 5 à 10 ans à venir. Le principe est simple, on utilise un moteur conventionnel essence ou diésel que l’on couple avec des moteurs électriques alimentés par batterie. La charge de ces dernières est assurée par les phases de décélération et freinage en récupérant l’énergie cinétique. A basse vitesse et en ville, c’est l’électricité qui assure la motricité ou qui y contribue dans les autres cas. La baisse de consommation est importante jusqu’à 50 % et a donc un impact fort sur les rejets de CO² et le bonus-malus…Deux pistes d’amélioration en cours. Les batteries classiques Nickel-métal d’une durée de vie de 7 à 8 ans vont être remplacées par les toutes nouvelles lithium-ion, dont la capacité, l’encombrement, la durée de vie et la fiabilité sont largement accrues. C’est Mercedes qui est en pointe sur le sujet avec en parallèle des moteurs hyper-performants et propres dans la gamme “Bluetec Hybrid”. L’objectif est d’obtenir pour des 4×4 et SUV, capables de fournir plus de 200CV, une consommation inférieure à 5 l de gasoil. Nous sommes loin du 4×4 dépassant les 20 litres /100 Km et émettant des 300g de CO²/Km…

L’hybride rechargeable le proche avenir !

Si l’ensemble des constructeurs se lance à fond dans les hybrides, c’est Toyota qui fort de son avance technologique (la Prius vient de fêter ses 10 ans…) est le chef de file du “défi environnement”. Avec les avancées liées aux batteries lithium et une recherche permanente de réduction du poids des véhicules, nous nous acheminons vers des hybrides rechargeables sur secteur qui auront une autonomie électrique de 200 Km en mode électrique seul, de quoi abaisser consommation et rejet de CO².

 

Moteur à hydrogène

C’est la solution d’avenir. L’ensemble des constructeurs ou presque, met le paquet sur le sujet et Honda annonce 200 véhicules (Honda FCX Clarity) de présérie sur les routes d’ici 2011. A l’occasion du salon EVER de Monaco, en mars dernier, consacré aux véhicules écologiques et aux énergies renouvelables, BMW a remis au prince Albert de Monaco, ardent défenseur de l’environnement, les clés de sa nouvelle monture : une BMW “Hydrogen7″ équipée d’un moteur thermique fonctionnant à l’hydrogène. Côté hexagone, toujours du retard à l’allumage, mais PSA Peugeot Citroën et le CEA dans le cadre du projet GENEPAC, travaillent sur une pile à combustible dont les performances et la taille sont porteuses d’espoir. Côté Toyota, la Prius hybride outre atlantique roule à l’hydrogène préfigurant des véhicules de série à sortir d’ici 3 à 5 ans.

Autres technologies

GNV, GPL, basées sur les énergies fossiles restent et resteront des produits à la marge fabriqués plus pour se donner bonne conscience que pour couvrir des besoins futurs. L’électrique, bloqué par la technologie des batteries classiques pourrait avoir un sursaut avec les nouveaux accus au lithium mais l’autonomie reste limitée à des besoins urbains. Tata constructeur indien devrait sortir en 2009, une voiture à air comprimé qui compte-tenu des coûts estimés pourrait se frayer un chemin dans l’offre urbaine.

 

Avis d’écologiste

Certains pensent que cette crise pétrolière réelle ou provoquée va se révéler salutaire car devant déboucher sur une modification des comportements mais aussi sur des avancées technologiques. Il est vrai que si les transports coûtent cher, peut-être verrons-nous se développer enfin le ferroutage, mais aussi une économie de proximité, le covoiturage etc. Ce qui est inquiétant si nous revenons à l’automobile c’est le retard chronique de notre pays. Lors de la précédente crise pétrolière nous disions : «nous n’avons pas de pétrole, mais nous avons des idées». Force est de constater que même les idées nous font défaut. Si Peugeot semble avoir amorcé le virage sur l’hydrogène, combien d’années perdues ? Où sommes-nous sur les hybrides qui vont constituer l’essentiel des ventes de la décennie à venir ? Pendant que nous gavions notre gamme d’offres avec des gadgets boudés par les utilisateurs, Toyota et autres investissaient sur le futur. La Prius vient de souffler ses 10 bougies…Quel retard !…Chez BMW, Mercedes, GM, Ford et autres, on travaille sur la 6ème génération de pile à combustible… Depuis 2003, 27 bus sillonnent 9 villes d’Europe alimentés par une pile à combustible. Aucune ville française n’a participé à cette expérience, cherchez l’erreur…

Gérard Arnaudé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.