Romcom : la recette magique

Elles inondent nos grands écrans chaque année et déversent leur flot d’amour, suffisamment dosé pour consoler les cœurs esseulés venus se lover dans la pénombre des salles de cinéma. Faire rire et faire rêver. Les deux missions de la comédie romantique, romcom pour les plus aguerris, sont somme toute à la portée de tout réalisateur bien pensant.

Quelques ingrédients incontournables et l’affaire est dans le sac. Une grande ville et deux jolis spécimens, généralement accompagnés de leur fidèle ami, dans la confidence des moindres détails de la love story qui se trame. Puis, une rencontre, des péripéties et une fin heureuse. Le tout saupoudré de quelques blagues souvent potaches, parfois grivoises, et de grandes déclarations d’amour.

Les Américains excellent dans le genre. «Coup de foudre à Manhattan», «Pretty Woman» ou plus récemment «Valentine Day’s», ils rivalisent de nouvelles romances inattendues. Depuis peu, la romcom a pris un peu de peps, voire un petit côté trash. Finies les princesses, les héroïnes sont décomplexées, parlent de sexe sans réserve et ont de vrais problèmes. «Mes meilleures amies» ou encore «Bachelorette» dans les salles aujourd’hui (voir critique cinéma) offrent un ton urbain méconnaissable.

Le syndrome romcom a même traversé l’Atlantique. Depuis que les Français s’y sont mis, la dynamique reste intacte, mais le ton est différent. Et quand la scénarisation est soignée, le concept fonctionne, comme pour «l’Arnacoeur». Repensée et fraîche, la romcom à la française rayonne. Malgré tout, le trophée revient, et de loin, à nos voisins british. La comédie romantique, plus comique que romantique, ils connaissent bien. Pour cause, ils l’ont créée. Leur humour tranchant fait mouche presque systématiquement. Ils ont inscrit le genre dans le plus fantastique des divertissements. Difficile d’égaler le degré de qualité de «Love Actually». Ah l’amour ! Mieux sur grand écran que dans la vie réelle.

Ariane Riou

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.