Dynastie cinéma

Ils sont jeunes, ils sont beaux. Ils sont la nouvelle génération du cinéma. Comme leur père, leur mère ou leurs grands-parents, ils crèvent l’écran et sortent de l’ombre, parfois envahissante, de leurs aînés. Des Deneuve aux Depardieu, en passant par les Cassel, il est sûr : le gène du 7e art existe. Preuve en est, certains «fils ou filles de» sont reconnus par la profession au même titre que leurs aïeuls, eux-mêmes parfois oubliés des nouveaux cinéphiles qui se délectent des prestations de leurs progénitures. Les vieux de la vieille n’ont qu’à bien se tenir. Les jeunots affolent les projecteurs lors de prestigieux festivals, nombreux décrochent même le Graal du cinéma français : le César. Et pour cause, depuis 2000, au moins «un fils ou une fille de» rafle chaque année la statuette dorée. De quoi ancrer des dynasties 7e art pour quelques décennies supplémentaires.

Pourtant, même si certains surfent sur la vague du succès en profitant de leur héritage, d’autres maudissent leur parenté. Ils crient leur unicité au monde, défendent leur propre talent, et abhorrent les journalistes, indéfectibles sur les questions familiales. Ils sont eux. Et ils suffisent à eux-mêmes. En 2004, Julie Depardieu, fille de Gérard, rejoint son père et son frère dans la grande famille des Césars. Lorsque Papa la surprend sur scène lors de la remise du précieux trophée, elle laisse échapper un révélateur «Voilà mon fardeau» devant toute l’assemblée.

Parent fardeau, peut-être. Enfants privilégiés, certainement. Ils baignent dedans depuis leur plus tendre enfance. Ils sont tombés dans la marmite cinéma lorsqu’ils étaient petits. Autant s’en amuser. Pour cela, rien de tel que la mise en abyme. Récemment, Charles Berling s’est retrouvé à l’affiche de «Comme un homme», avec Emile, son fils, qui incarne – je vous le donne en mille – son fils. Ca les amuse, ça nous amuse. Et ça nous rassure. Plus de doute, avec ces Obélix du 7e art, la relève est assurée.

Ariane Riou



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.