A la découverte du Gers

Notre voyage au cœur de Midi-Pyrénées n’a pas fini de vous surprendre. Cette semaine, direction le Gers. Avec ses paysages lumineux et vallonnés, la « Toscane française » accueille chaque année près de 1 300 000 visiteurs. Un chiffre en perpétuelle progression, dont se félicite le directeur du Comité départemental du tourisme, José-Louis Pereira. Interview.

 

Quels sont les sites du Gers à ne pas manquer ?

La notoriété de notre département s’organise autour d’une esthétique naturelle, qui nous vaut le surnom de « Toscane française ». Avec ses petits villages de caractère, ses lumières et ses vallons, le Gers s’harmonise en un grand jardin cultivé, bigarré de sites incontournables. Avec sa cathédrale inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et ses ruelles typiques, Auch figure parmi les endroits majeurs du Gers. Au même titre que le village fortifié de Larressingle, appelé le « petit Carcassonne gersois », l’abbaye cistercienne de Flaran, ou encore la collégiale de La Romieu, distinguée elle-aussi par l’UNESCO. Nourrie de sa romanité, la villa gallo-romaine de Séviac sublime aussi le département de ses superbes mosaïques. Le château de Lavardens, lové entre ciel et terre, offre aux curieux une visite originale. Le Gers est aussi connu pour ses tours et donjons qui retracent l’histoire du département, notamment la tour de Termes d’Armagnac. Tous ces monuments gersois accueillent chaque année plus de 470 000 visiteurs.

 

L’été gersois sera-t-il festif cette année ?

L’événementiel gersois n’a pas fini de vous divertir. L’été, les festivités commencent en mai avec l’incontournable festival des bandas à Condom, suivi des jeux taurins à Vic-Fezensac. En juin, c’est au tour du festival « Eclats de voix » à Auch de vous en mettre plein les oreilles. Puis commence la pleine saison. En juillet, la country est à l’honneur au festival de Mirande qui accueille chaque année 200 000 festivaliers, suivie par les rythmes endiablés de l’événement « Tempo Latino » qui vient de s’achever. Tout l’été, les voyageurs peuvent aussi assister aux nuits musicales en Armagnac.  Jusqu’au 15 août, les festivités s’invitent à Marciac, pour le fameux festival de jazz « Jazz in Marciac », fort de sa renommée internationale. Pour participer à ces événements dans les meilleures conditions, des passeports, disponibles dans les Offices de tourisme du Gers ou sur internet, permettent aux Gersois éphémères de bénéficier de tarifs préférentiels.

 

Quelles spécialités culinaires les touristes peuvent-ils déguster dans le Gers ?

Le foie gras bien sûr ! Un mets dont les touristes se délecteront dans les temples gersois du foie gras, Samatan et Gimont, mais aussi dans les petits villages qui jonchent les paysages de notre département. D’autres produits de qualité comme le veau laqué, le porc gascon ou les volailles festives garnissent les tables gersoises. Le tout relevé par l’ail blanc de Lomagne. Les férus de pâtisserie se satisferont également du pastis gascon, gâteau typique à la pomme et à l’armagnac, ou de la croustade. Et pour accompagner vos repas, rien de tel qu’un bon verre de vin. Chez nous, de l’apéritif jusqu’au digestif, on a toujours une solution ! Le Floc de Gascogne, apéritif qui se marie parfaitement avec le melon de Lectoure, une autre spécialité, est protégé par une appellation d’origine contrôlée. Le département est aussi grand producteur de vins et de l’incontournable armagnac, à boire en digestif. Pour déguster ces spécialités, le site de l’Office de tourisme propose un repérage de restaurants de qualité « Les tables du Gers », ainsi qu’un maillage de onze fermes auberges  dans tout le département.

 

Des activités sportives à proposer aux touristes ?

A l’Isle Jourdain, il existe un spot de wakeboard, qui a par ailleurs accueilli récemment une manifestation internationale. Les randonnées pédestres, équestres ou cyclistes raviront aussi les touristes de passage dans le département. Des circuits sont consultables sur le site internet du Gers. Une vingtaine de centres de loisirs sont également à la disposition des Gersois d’un jour, qui souhaitent pratiquer la voile, faire du pédalo ou ramer en canoë. Le Gers est aussi un département golfique, avec plusieurs terrains de golf dont trois de 18 trous. Et, grâce à nos 3 centres de remise en forme à Lectoure, Barbotan-les-Thermes et Castéra-Verduzan, les sportifs pourront se relaxer après une journée d’efforts physiques.

 

Côté culture, quelles activités dans le Gers ?

Le Gers propose un panel intéressant de musées, labélisés « Musées de France ». Le musée d’Art Campanaire à L’Isle-Jourdain est reconnu par la Communauté Européenne comme projet exemplaire de restauration à des fins culturelles. Niché dans les voûtes de l’ancien palais épiscopal, le musée archéologique de Lectoure propose une collection extraordinaire au plan mondial : une collection de tauroboles, autels de pierre rares utilisés lors de sacrifices. A Condom, le musée de l’Armagnac constitue l’une des plateformes de la production d’Armagnac. Les amateurs de trésors d’antan seront conquis par la fabuleuse collection de pièces de monnaie et de bijoux du musée d’Eauze. Deuxième musée de France des Arts Premiers après le Quai Branly à Paris, le musée des Jacobins à Auch propose des collections dédiées à l’art précolombien. Il ne faut pas non plus manquer  le musée des petits maîtres mineurs de Mirande ou l’extraordinaire collection Simonow de l’abbaye de Flaran, qui valorise de grands maîtres de l’art contemporain du XVIème au XXème siècle tels que Monet, Rodin ou Vermeer. Le centre de la photographie de Lectoure produit également chaque été une exposition particulière. Enfin, le festival d’astronomie de Fleurance, en partenariat avec la cité de l’Espace à Toulouse offre aux amateurs d’étoiles des initiations à l’observation du ciel.

 

Quel parcours proposeriez-vous à des touristes toulousains de passage dans le Gers  pour un week-end ?

Je leur conseille de se rendre d’abord  à L’Isle-Jourdain et d’effectuer par la même occasion le circuit des bastides dans le Nord du département, à Fleurance, Lectoure ou encore Mauvezin. A l’issue du parcours, direction le Gers très nature, celui du Sud, en passant par les vignes de l’Armagnac. Les voyageurs peuvent alors visiter les villes de Plaisance et Marciac. Puis, sur le trajet du retour, je leur recommande de passer par Lombez pour admirer les vues pré pyrénéennes qui dessinent cette partie du Gers. Le site internet du département propose aussi des circuits, importables sur GPS, sur des thèmes éclectiques : les grands sites du département, la route du foie gras, les églises …

Propos recueillis par Ariane Riou

df



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.